Varimos au service de l’optimisation pièce et process

Interview de Benoît Duboscq, Responsable bureau d’études chez Multitude Technologies

Multitude Technologies
Multitude Technologies basé à Changé lès Laval (53), fait partie du groupe WEDO groupe industriel international, à capitaux privés. A l’origine transformateur de thermo-durs le groupe a élargi ses compétences vers le co-développement, les thermo-plastiques le prototypage, l’outillage, la peinture, le marquage, la finition et l’assemblage de pièces plastiques…

Pourquoi avoir choisi la suite logicielle Cadmould ?
Benoît Duboscq : Nous avons fait un benchmark des différentes solutions de rhéologie existantes. Notre choix s’est porté sur Cadflow et son logiciel Cadmould car cette entreprise propose un module additionnel de plan d’expérience appelé Varimos. Ce module de calcul permet de gagner beaucoup de temps lors des développements produits en proposant des solutions optimisées directement transférable à la production.

Simulation d'injection plastique d'une pièce optique d’éclairage urbain (Source: Multitude Technologies)
Comment le logiciel Cadmould est-il intégré à votre processus de développement ?
Benoît Duboscq : A tous les stades du développement, depuis le chiffrage (pour déterminer la faisabilité, les temps de cycle, le tonnage presse) ; jusqu’à l’étude du moule (refroidissement, thermique, point d’injection) en passant bien sûr par la co-conception. Cet outil est littéralement intégré dans toutes les étapes de la réflexion de la conception à l’industrialisation.

Vous parliez de Varimos, comment et quand intervient ce module dans le développement ?
Benoît Duboscq : Varimos est utilisé en fonction des projets en fin de processus de développement au moment de la phase d’industrialisation, pour optimiser les cotes et dimensionnels, la thermique du moule et si cela est nécessaire les épaisseurs matières. Cet outil nous permet entre autre, de produire des feuilles de réglages qui vont donner toutes les indications nécessaires aux régleurs pour mettre en place leur production. Ces feuilles de réglages sont ensuite confrontées et affinées lors d’échanges avec l’atelier de production, pour analyser les écarts théoriques et pratiques.

Avez-vous un exemple plus précis ?
Benoît Duboscq : J’ai en tête l’exemple d’une pièce optique d’éclairage urbain fabriquée en polycarbonate. Cette pièce se compose en 2 zones fonctionnelles distinctes : une zone optique transparente et une zone technique nervurée au centre. Une première optimisation des conditions d’injection a été faite via les logiciels Cadmould. Mais, on s’est rendu compte que la qualité optique de la pièce n’était pas au rendez-vous des demandes client.

Malgré une bonne tenue du dimensionnel, des défauts d’aspect apparaissaient (marques d’hésitation, lignes recollement…). Pour corriger ces défauts on a travaillé sur la vitesse d’injection (avancement du front matière). L’objectif était d'équilibrer l’avancement du front afin d’avoir toutes les nervures remplies (partie technique de la pièce) avant que le front de matière n’atteigne la zone optique de la pièce.

Comment avez-vous procédé ?
Benoît Duboscq : Nous avons utilisé la simulation (Cadmould) et les plans d’expérience (Varimos) pour déterminer les épaisseurs nous permettant d’homogénéiser l’avancement du front de matière. Le point de départ de l’étude consiste à donner au logiciel Varimos, les paramètres et variables de calcul. Dans notre cas nous souhaitions "jouer" sur les épaisseurs de la pièce pour maîtriser l’avancement du flux matière.

Varimos ensuite nous propose un plan d’expérience et fournit les fichiers de simulations rhéologiques Cadmould associés (17 simulations dans notre cas). Cadmould exécute les simulations et Varimos interprète les résultats et propose une solution optimale. Ce meilleur compromis a permis d’optimiser la géométrie de la pièce ainsi que notre process de fabrication afin de répondre aux exigences d’aspects imposés par le client.
Publié le 28 Janvier 2020