CIV utilise T-Sim - Premier bilan

AIXAM Impulsion - GTO L'entreprise CIV (Compagnie Industrielle du Vercors) basée à Chanas est une filiale du groupe AIXAM/MEGA, constructeur de véhicules sans permis.
Spécialisée dans le thermoformage, la société vient d'acquérir le logiciel de simulation de thermoformage TSIM.
Dimitri Gros, responsable outillage nous parle de cet investissement, capital pour l'entreprise.


Après quelques mois d'utilisation du logiciel TSIM, quels sont vos premiers retours ?
Dimitri Gros (DG) : depuis ces derniers mois il a fallu prendre en main le logiciel après la formation apportée par Cadflow. Cette prise en main se passe confortablement grâce à la convivialité de l'outil. Pour l'instant notre approche est essentiellement curative. Nous constatons nos erreurs en simulant le thermoformage de pièces existantes pour lesquelles nous rencontrons des difficultés de production. TSIM nous permet de décider plus vite d'une modification sans tâtonner. Nous utilisons aussi cette phase pour valider et confirmer nos savoir-faire. Nous comparons nos pratiques avec les données proposées par le logiciel. Cela nous permet d'étalonner et de comprendre le fonctionnement de TSIM pour en avoir, plus tard, une utilisation préventive.


Le logiciel a-t-il déjà pris une place importante dans votre mode de fonctionnement ?
DG : Tout à fait, nous sommes trois personnes à avoir été formée. 2 techniciens à l'atelier utilisent TSIM comme assistance aux problèmes de fabrication. Demain ils utiliseront TSIM pour prérégler les machines, pour identifier plus vite et plus facilement les différentes zones de chauffe. Nous gagnerons du temps dans la mise en route et dans l'économie de plaque au lancement.
De mon côté, pour la partie outillage, mon objectif et de faire "passer" tous les outils par le filtre de TSIM.


Quels sont les intérêts pour CIV d'investir dans ce logiciel ?
DG : Il y a déjà et il y aura de plus en plus de gain de temps. En amont, pour la mise au point des pièces et des outillages, les projets seront mieux "ficelés". En aval, lors de la production, nous anticipons les difficultés et comparons la réalité de notre savoir faire avec la théorie du logiciel. Nous nous enrichissons ainsi doublement, en accroissant la maitrise du logiciel et en qualifiant notre savoir faire.


Quels sont les autres intérêts ?
DG : L'outil de simulation permet de maitriser les formats et les temps de chauffe. Nous optimisons la définition des plaques en dimension et épaisseur, limitant ainsi la quantité de matière non utilisée (rebut). Nous n'hésitons pas à tester des modifications "virtuelles", puis réelles sur les pièces, pour améliorer les conditions de thermoformage. La mise au point des pièces n'en est que meilleure.
Quant aux temps de chauffe, l'approche TSIM est bonne, elle nous fournit de précieuses informations, qui nous permettent d'atteindre plus vite les cadences de production souhaitées.


Au bout du compte nous gagnons du temps, nous limitons les risques d'erreurs, nous accroissons le confort en production, donc nous gagnons de l'argent.


Poste de travail - Exemple T-Sim