T-SIM parfaitement intégré aux formations plastique et même plus …

Lycée du Haut Barr Le lycée du Haut Barr propose plusieurs formations dans le domaine de la plasturgie. Bac professionnel, BTS et licences professionnelles sont au programme de cet établissement. Un enseignement à la fois pratique et théorique qui fournit aux élèves et étudiants une vision large des procédés de transformation plastique injection, thermoformage, extrusion et soufflage.


En 2009, le lycée a décidé d'acheter le logiciel de simulation de thermoformage T-Sim de Cadflow. Nous avons demandé à Pascal Guiot professeur de nous expliquer pourquoi et comment il intègre ce logiciel dans ses formations.


T-Sim au lycée du Haut Barr Comment avez-vous pris la décision d'acheter T-Sim ?
Pascal Guiot : Nous étions à l'époque en contact avec un industriel de la région qui nous faisait thermoformer quelques pièces. Nous rencontrions quelques problèmes pour fabriquer correctement les produits demandés. L'industriel fort de son expérience, nous a donné les bons paramètres de fabrication et nous sommes parvenus à nos fins. Mais nous ne voulions pas en rester là. Nous souhaitions comprendre les raisons de nos difficultés.


Nous avons donc décidé de faire une simulation de thermoformage avec le logiciel T-Sim pour comparer les recommandations de l'industriel avec un outil de calcul. Nous avons été bluffés. Le logiciel de Cadflow nous indiquait exactement les mêmes paramètres de transformation donnés par l'industriel. Nous avons tout de suite vu le bénéfice de cette expérience. D'abord, fournir à nos partenaires industriels une qualité de service et de production améliorée. Ensuite, proposer à nos étudiants un outil fiable et moderne les aidant dans leur réflexion.


C'est ainsi que nous avons décidé d'acquérir le logiciel T-SIM.


T-Sim au lycée du Haut Barr 3 ans plus tard quel est le bilan ?
Pascal Guiot : Nous utilisons le logiciel dans toutes nos formations BTS et Bac Pro à des niveaux différents selon les référentiels. La prise en main du logiciel est aisée. Elle permet de réaliser un TP de 4 heures, pendant lequel l'élève a largement le temps de comparer les résultats du calcul et la réalité de ce qu'il constate sur la machine. Les temps de calcul sont courts. Les étudiants n'hésitent pas à lancer plusieurs calculs pour valider leurs choix.


J'ajouterais que T-Sim montre aux étudiants que le thermoformage est un process complexe, qui mérite autant d'attention que les autres procédés de transformation. Je trouve qu'il redore le blason de cette technologie.


L'outil a donc été parfaitement intégré dans le cycle de formation ?
Pascal Guiot : Sans aucun problème. Les choses vont même plus loin. Les étudiants doivent, dans le cadre de leurs études, réaliser un projet professionnel à caractère industriel. L'un de ces projets concerne la validation du logiciel de simulation de thermoformage. T-Sim est donc l'objet d'une sorte de veille de la part de nos étudiants. Ils doivent dans ce travail, apporter la preuve qu'il y a bien une cohérence parfaite entre les résultats du calcul et la réalité terrain.


T-Sim au lycée du Haut Barr